sauge

Quelques solutions naturelles contre les symptômes de la ménopause

Des conseils très utiles pour toutes les femmes donnés par l’équipe du magazine Krisalyde contre les symptômes de la ménopause.

Qu’est-ce que la ménopause ?

D’un point de vue biologique, la ménopause traduit l’arrêt du fonctionnement des ovaires qui ne produisent alors plus ni les ovules, ni les hormones sexuelles que sont l’œstrogène et la progestérone. Ce déficit hormonal entraîne de nombreuses perturbations qui se manifestent par des bouffées de chaleur, une sècheresse vaginale, des troubles de l’humeur ou des douleurs articulaires …

On appelle l’ensemble de ces symptômes, les « troubles du climatère ».

Les traitements hormonaux de substitution, dits chimiques, font l’objet de nombreuses controverses puisqu’ils sont associés dans de nombreuses études à une augmentation du risque de cancer du sein

Des plantes qui aiment les femmes

La sauge, les pois pays, l’herbe charpentier

Certains symptômes comme les bouffées de chaleur peuvent être traitées par des plantes qui contiennent des hormones d’origine végétale. Par exemple, la sauge (Salvia officinalis) renferme une molécule (1) qui mime l’action de l’œstrogène et qui permettrait ainsi de diminuer ces troubles.

De même, les légumineuses (pois, haricots …) contiennent des phytohormones (2) qui permettent de soulager les troubles du climatère.

Nous bénéficions en Guadeloupe et en Martinique d’une grande diversité de pois (canne, boucoussou, de bois, doux, yeux noirs …) alors profitons-en pour prévenir ces symptômes notamment en période de pré-ménopause !

Les femmes du Costa-Rica, utilisent l’herbe charpentier (Justicia pectoralis) pour traiter les symptômes associés à la ménopause. Certaines études montrent que cette plante mime l’action des hormones sexuelles (œstrogène et progestérone) et permet ainsi de limiter les bouffées de chaleur par exemple.

  • La lutéoline – 7-0 – glucoside
  • Phytohormones : substances d’origine végétale dont l’activité « mime » l’action des hormones produites par les ovaires.

Attention : Cependant, toute personnes ayant eu un antécédent de cancer hormono-dépendant doit informer son médecin avant d’utiliser ces plantes

Attention à l’ostéoporose !

Fréquemment associée à la ménopause, du fait de la baisse de la production des estrogènes, une diminution de la masse osseuse apparaît. Elle entraîne une fragilité osseuse importante et des risques de fractures, principalement de la hanche, de la colonne vertébrale et du poignet. Elle est responsable d’une fracture toutes les 20 seconds à travers le monde !

Une étude récente a montré qu’un complément de lycopène (retrouvé essentiellement dans la tomate mais aussi dans les fruits rouges) à raison de 30 mg/jour pouvait diminuer ou retarder le risque d’ostéoporose chez les femmes ménopausées. Et puis, n’oubliez pas que l’activité physique et mieux « sportive » permet d’améliorer la masse osseuse.

Perdez vos kilos superflus !

Une autre étude a montré qu’une perte des kilos superflus pourrait également diminuer la fréquence des bouffées de chaleur.

Un supplément de vitamine B9

D’autres travaux ont montré qu’un traitement de vitamine B9 (acide folique) à raison de 5 mg par jour permettrait de réduite significativement les troubles du climatère chez près de 40 % d’un groupe de femmes ménopausées.

Les conseils de l’équipe Krisalyde

Pour une infusion de feuilles de sauge

  • Dans une grande tasse, laissez infuser au moins 20 mn, 5 jeunes feuilles dans de l’eau chaude (50 ° C)
  • Ne recouvrez pas la tasse afin d’éliminer les vapeurs d’huiles essentielles

Pour une infusion d’herbe charpentier

  • Dans une tasse, laissez infuser au moins 20 mn, 5 jeunes feuilles dans de l’eau chaude (50° C)
  • Couvrez la tasse avec une soucoupe sur laquelle vous mettrez des glaçons afin de condenser les vapeurs souvent remplies de molécules aromatiques.

Contrairement à la sauge, ces molécules volatiles ont un intérêt pour la santé.

Pour cuire les pois

  • Faites tremper les pois la veuille dans de l’eau en rajoutant une demi-cuillère à café de bicarbonate de soude. Ce trempage permettra de réhydrater les pois permettant ainsi une meilleure cuisson et surtout une meilleure digestion. Cette étape est très importante pour éliminer les facteurs antinutritionnels qui empêchent notamment l’assimilation de certains nutriments présents dans les pois
  • Cuire les pois de préférence à la vapeur pour qu’ils soient juste « al dente » c’est-à-dire jusqu’a ce qu’ils deviennent à peine mous. Vous pourrez ainsi bénéficier de l’ensemble des qualités nutritionnelles des pois.

Pour le complément de vitamine B9

  • Vous pourrez le trouver en magasin biologique. Cependant, pensez à demander la forme naturelle.
  • N’oubliez pas que nos pois contiennent aussi de la vitamine B9 de même que les légumes verts (épinard, salade verte, cresson …)

Essayez le jus de tomate

  • Echaudez 2 tomates dans de l’eau bouillante pendant 1 min.
  • Pelez-les puis,
  • Mixez-les avec une cuillère à soupe d’huile (coco ou colza), du curcuma (5 g environ) ainsi qu’une gousse d’ail
  • Vous pouvez rajouter une pincée de sel de céleri (le sel de céleri est un mélange de sel blanc et de graines de céleri rave. Le ratio sel/poudre de céleri varie d’une marque à l’autre, il est généralement composé à 80-90 % de sel et 20-10% de céleri).
  • Soyez créatif ! vous pouvez agrémenter votre jus avec quelques feuilles de basilic ou de coriandre
  • Réservez au frais quelques heures puis dégustez !

 

Source : Magazine Krisalyde n° 2 – octobre 2016


Consultez la page facebook de Krisalyde

logo Krisalyde

 

 

Mots clés: , , ,

 

Partager cet article

L'équipe d'Happy Silvers

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *