Quand vos déchets deviennent une ressource inépuisable : le compost (1)

Quand vos déchets deviennent une ressource inépuisable : le compost (1)

L’équipe du magazine Krisalyde fait le point sur le compost : première partie. 

Nos grands-parents avaient pour habitude de ne rien jeter. Selon eux, tout objet pourrait servir un jour à faire autre chose que leur fonction première (le recyclage). Ils avaient la même attitude vis à vis de la nature.

La litière naturelle que l’on retrouve dans la forêt et les sous-bois a également été copiée et dirigé par l’homme (le compostage).

C’est quoi la matière organique (MO) au sol ?

Il y a 3 types de MO :

  • La MO vivante d’origine animale, végétale, fongique et microbienne (racines, vers de terre, microflore du sol).
  • La MO morte représente les débris d’origine végétale (résidus végétaux, exsudats), animale (déjections, cadavres), fongique et microbienne (cadavres, exsudats)
  • La MO décomposée résulte de la décomposition de la MO morte. Cette MO forme l’humus et représente 70 à 90 % des matières organiques du sol.

Constituée majoritairement de carbone et d »azote, la MO assure un certain équilibre du des sols. Cette matière organique représente un réservoir important de carbone à l’échelle planétaire (environ 3 fois la quantité de carbone qui existe dans l’atmosphère sous forme de C02).

Les 5 actions essentielles pour bien réussir son compost

Le compostage est un procédé de dégradation de la matière organique. AU cours de ce processus, les déchets organiques (feuilles, épluchures, fruits abimés …) sont transformés en un engrais naturel (le compost) qui permettra de nourrir le sol. C’est donc une décomposition d’un mélange choisi de débris végétaux et/ou de sources animales.

Une décomposition induite par des micro-organismes en présence d’oxygène et d’eau. C’est une fermentation bactérienne qui s’accompagne d’un dégagement de chaleur et aboutit ç un amendement (compost) riche en humus*.

Le processus de compostage

Le processus de compostage commence dès que les différentes sources de MO sont mélangées. Les micro-organismes (bactéries) présents en grade quantité dans les déchets organiques vont commencer un travail de décomposition. Chacun à leur tour, ces micro-organismes auront une action bien spécifique, ceux qui dégradent l’amidon des végétaux ou encore ceux qui décomposent les protéines.

Le processus se déroule en 4 phases

Durant les deux premières phases, la température augmente progressivement et peut atteindre 70 °C au cours du premier mois. Cette élévation de la température est due à la forte concentration de bactéries qui se multiplient en consommant beaucoup d’oxygène. La chaleur qui résulte élimine les bactéries pathogènes (novices) et neutralise la germination des éventuelles graines de mauvaises herbes.

A la fin de cette phase, il y a une réduction visible de volume du mélange en décomposition due à sa digestion par les micro-organismes ainsi que par l’évaporation de l’eau.

La 3ème phase dite de refroidissement, la température redescend à 40 ° C et permet aux champignons de coloniser le tas.

En dernier lieu, la phase de maturation dure plusieurs mois durant laquelle les macro-organismes (vers de terre, acariens, cloportes, mille-pattes) continueront leur travail de décomposition des résidus de débris végétaux.

Les 5 actions essentielles pour réussir son compost

Le compostage domestiques peut-être réalisé dans un composteur (bac vendu dans le commerce), en tas et à même le sol ou par la création de son propre contenant (palettes de bois naturelles).

  1. Où installer son composteur ?

    L’idéal serait dans un coin du jardin ombragé et ventilé. Les micro-organismes responsables de la dégradation de vos déchets ont besoin de ces conditions idéales pour travailler.

  2. Comment remplir votre composteur ?

    . Ce qu’il faut mettre
    Pour démarrer efficacement votre compostage, il faut avoir un équilibre entre les apports de carbone et ceux d’azote. D’une manière générale, les déchets « bruns, durs et secs » sont pleins de carbone (C) et les déchets « verts, mous et mouillés » sont pleins d’azote (N).
    Il faut mélanger ces deux types de déchets pour obtenir un bon rapport Carbone/Azote (C/N) = 20 et 30.

Les conseils de l’équipe Krisalyde

Inutile de devenir un chimiste !

Mélangez simplement deux parts de matières azotes pour une part de matières carbonées.

Retrouvez dans la 2ème partie les déchets riches en azote et ceux riches en carbone.

 

Source : Magazine Krisalyde n° 2 – octobre 2016


Consultez la page facebook de Krisalyde

logo Krisalyde

 

 

Mots clés:

 

Partager cet article

L'équipe d'Happy Silvers

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *