Fait-il bon vieillir aux Etats-Unis ?

Fait-il bon vieillir aux Etats-Unis ?

20,3 % des Américains ont 60 ans et plus soit environ 66 millions de personnes en 2016 selon le site Statista aux Etats-Unis. 10 000 personnes ont 65 ans chaque jour. Comment vivent les seniors américains ?

Le système de retraite aux Etats-Unis

L’âge légal de départ à la retraite est fixé à 65 ans. Même s’il s’agit d’un système par répartition et qu’il existe un régime général, le régime dominant est un système par capitalisation (plans d’épargne, fonds de pensions …).

Il y a plusieurs régimes de retraite :

  • Les pensions versées par la Social security, organisme dépendant de l’Etat fédéral. C’est une retraite obligatoire qui permet de recevoir une pension de base dont le montant dépend de la durée de cotisation, du montant des cotisations cumulées et de l’inflation. Ces pensions sont généralement insuffisantes pour vivre décemment. Elle prend en charge différents types d’assurances : vieillesse et décès, invalidité́, les soins de santé aux personnes âgées de plus de 65 ans (Medicare). Selon une étude économique du Crédit Agricole de 2013, 86 % des Américains retraités en bénéficieraient. Seuls 26 % des seniors américains auraient une retraite complémentaire sous la forme de fonds de pension privée pour compléter leur retraite. Le régime général constitue donc la première source de revenus pour les seniors américains (37 % de leurs ressources). 30 % de leurs revenus sont constitués de leur activité salariée.
  • L’IRA (Individual Retirement Account) ou la retraite par capitalisation : les salariés peuvent épargner dans des fonds de pension pour se constituer des compléments de revenus pour leur retraite.
  • Les pensions instaurées par la loi ERISA (Employee Retirement Income Security Act) payées par les grandes entreprises et les administrations publiques
  • Les aides fédérales complémentaires pour les retraités les plus pauvres.

Un système à bout de souffle ?

Selon une étude de l’institut Hoover, le système de retraite des fonctionnaires américains devrait arriver en bout de souffle faute de financement si aucune réforme n’est entreprise d’ici 2033. Déjà, des villes comme Chicago ou Philadelphie ne peuvent déjà plus payer la totalité des retraites. Certaines optent pour des versements partiels. Il manquerait 3 850 milliards de dollars aux fonds de pension publics ! Les causes sont multiples : investissements risqués, taux bas et aussi l’augmentation de l’espérance de vie …

Quant aux minorités, selon une étude, moins de la moitié des salariés noirs et hispaniques auraient cotisé pour leur retraite.

Le travail des seniors

La plupart des seniors continue à exercer une activité au-delà de 65 ans et de plus en plus à plein temps. Leur nombre a doublé entre 1977 et 2007. Le bureau américain des statistiques prévoit que ce nombre augmentera de 23 % d’ici l’année 2022.

Outre le fait que travailler a une grande valeur sociale aux USA, 70 % des seniors âgées de plus ont un revenu annuel inférieur à 50 000 dollars, revenu médian aux Etats Unis. On assiste à une paupérisation des retraités.

Il faut noter que la crise économique a considérablement diminué le pouvoir d’achat de la population. Pour y faire face, elle doit travailler plus longtemps.

Quant aux plus jeunes seniors non retraités, leur situation peut être difficile : en 2015, 33 millions d’Américains âgés de 55 ans et plus étaient employés, et 1,3 million cherchaient activement du travail selon le Bureau of Labor Statistics (Bureau des statistiques du travail).

Face à cela, une solution originale a été mise en place par un organisme privé, Mature Services, dans l’Ohio. Il possède une quarantaine d’agences spécialisées dans l’aide à l’emploi des chômeurs de plus de 55 ans. Le programme vise en particulier les personnes âgées éprouvant des difficultés à trouver du travail et ayant besoin d’acquérir des compétences pour postuler à un emploi. Mature Services collabore avec des organisations locales à but non lucratif pour offrir des stages rémunérés à des adultes qualifiés.

La dette étudiante des seniors aux Etats-Unis

Etudier coûte cher aux Etats-Unis (l’endettement moyen était de 35 000 dollars en 2015). Une fois arrivés à la retraite, certains seniors ont encore un prêt étudiant à rembourser. Elle a atteint 18,2 milliards de dollars pour les plus de 65 ans en 2013 (2,8 milliards en 2005) selon un rapport du Government Accountability Office. C’est l’équivalent de la cour des comptes en France.

Le cas particulier de la Sun Belt

Nombreux sont les seniors à choisir d’aller passer leur retraite dans le sud (Sun belt – ceinture du soleil) notamment en Floride. Certains choisissent de vivre dans des maisons de retraite ou des villages retraites.

Nul n’est besoin de présenter Sun City, une communauté de seniors retraités située en Arizona où les moins de 55 ans ne sont pas acceptés ! Si vous êtes partant pour aller y vivre, l’environnement y est sécurisé, 3 centres commerciaux vous y attendent ainsi que 7 centres de loisirs soit 130 clubs.

Une puissante association de seniors, l’AARP aux Etats-Unis

Avec 38 millions de membres, elle propose de nombreux services : des tarifs négociés auprès des compagnies aériennes, des assurances … C’est aussi l’un des groupes de pression parmi les plus puissants aux Etats-Unis.

Même si ce panorama paraît peu idyllique, les Etats Unis ont été classés n° 9 devant la France (rang n° 16) par le classement de Global Age Watch en 2015. Il est obtenu en tenant compte de la sécurité des revenus, de l’état de santé, de l’emploi et de l’éducation et de l’environnement favorable au vieillissement.

Source : sites fr.statistica/com, courrierinternational.com, slate.fr ; latribune.fr, les echos.fr

 

La rédaction vous conseille

 

 

Mots clés:

 

Partager cet article

L'équipe d'Happy Silvers

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *