Comment prendre soin de soi quand on a 50 ans et plus ?

Comment prendre soin de soi quand on a 50 ans et plus ?

Passer le cap de la cinquantaine ou la soixantaine peut être une épreuve pour la plupart d’entre nous.  Que faire ? Même s’il est parfois difficile de l’admettre, l’essentiel de notre carrière professionnelle est derrière nous.

Les premières rides apparaissent ainsi que les cheveux blancs. Un choc ! Même si l’on se sent en pleine forme, le processus de vieillissement est bel et bien enclenché.

La majorité d’entre nous vit ce passage comme une sorte de renaissance et a envie de croquer la vie à pleines dents. Pour certains hommes, il est coutume de parler du fameux démon de midi. Pour les femmes essentiellement, il est apparu récemment le phénomène quincado. Etre quincado, c’est adopter le look et le style de vie d’un ado ou encore d’une personne plus jeune que soi.

De façon plus classique, à 50 ans ou 60 ans, des seniors décident de changer de vie : c’est le moment où ils profitent pour se mettre à exercer une nouvelle activité professionnelle qui les fera « vibrer » même si elle n’est pas rémunératrice : l’essentiel, c’est de s’épanouir et de s’amuser et de faire passer de « l’air frais » dans sa vie !

Ce phénomène de « renaissance » a été mesuré dans les pays européens par des chercheurs de laboratoires de microéconomie (1) : le sentiment de bonheur suivrait une courbe en U. Entre 20 à 50 ans, il chute pour remonter à partir de 50 ans jusqu’à l’âge de 70 ans. Les personnes de 70 ans seraient aussi heureuses que celles de 20 ans à condition qu’elles soient en bonne santé.

Pour bien vieillir et avoir la possibilité de vivre pleinement cette période délicieuse de la vie, il faut prendre soin de soi dès le plus jeune âge tant physiquement que moralement. Ne pas s’isoler, s’impliquer dans la vie sociale surtout au moment du passage à la retraite. Avoir ou continuer à avoir des activités intellectuelles, faire du sport, manger sainement … Bref, s’occuper de soi !

Voici quelques conseils que nous donne le Dr Tatania Basileu-Zozio, gériatre au CHU de Pointe-à-Pitre et Vice-Présidente de la société de Gériatrie et de Gérontologie en Guadeloupe (SGGG), pour bien aborder ce cap en bonne santé.

Bien vieillir, vous l’avez compris et c’est simple. Il faut avant tout avoir une alimentation variée, sans excès mais sans privation. Soyez raisonnable dans vos choix de menus, en essayant de privilégier le local et le frais, en insistant sur les fruits et les légumes.

L’activité physique, c’est à tout âge et toujours recommandé. On peut démarrer à 60, 70 voire même 80 ans et plus, à partir du moment où l’on est bien conseillé. Il existe des animateurs d’activité physique adaptée qui, dans certaines communes, assurent des sessions d’activité dédiées aux aînés, gratuitement ou à un coût très raisonnable. Rapprochez-vous de la mairie pour savoir si cela existe sur votre commune. Par ailleurs, de nombreuses associations du 3ème âge proposent aussi de l’initiation à des activités physiques ou sportives, en fonction de l’âge et de l’autonomie. Alors n’hésitez plus !

Concernant votre santé, ayez le réflexe de la consultation chez votre généraliste tous les 3 mois après 60 ans, et de façon plus rapprochée en cas de maladie particulière. Il est important également de faire le point sur les médicaments qui sont pris régulièrement afin qu’ils soient réévalués et ajustés au fur et à mesure de l’âge et des changements du corps. Attention notamment aux « auto médications » et autres « rimed razié » pouvant parfois faire des dégâts. Il est préférable de toujours en référer à un médecin…

Enfin un bilan sanguin annuel peut être proposé en fonction de votre état de santé et des pathologies que vous avez pu avoir. Surveillez régulièrement votre poids, en cas de perte de plus de 5 kg en 3 mois, signalez le à votre médecin traitant !

Les  10 conseils du bien vieillir

  1. Je mange local, varié et équilibré, en privilégiant les fruits et légumes
  2. Je bouge et j’ai une activité physique régulière au moins 2f/semaine.
  3. Je surveille mon poids régulièrement
  4. Je vois mon médecin généraliste tous les 3 mois
  5. J’évite l’automédication et j’en parle à un médecin si cela arrive
  6. Je prépare et anticipe ma retraite, me renseigne à l’avance sur les aides et dispositifs. 
  7. Une fois à la retraite : je garde autant que possible des activités et le contact avec d’autres : associations 3ème âge, sorties, etc.
  8. Je parle avec mon entourage de mes craintes et de ce que je souhaite
  9. Je fais une visite au CCAS de ma commune pour connaitre les dispositifs d’aide et d’association
  10. Je reste positif. Après tout cela pas donné à tout le monde d’être un senior !

Pour continuer à bouger, le site mangerbouger.fr recommande de pratiquer l’équivalent d’au moins 30 minutes de marche rapide chaque jour. Si vous n’avez pas le temps, ces 30 minutes peuvent être fractionnés en 3 séances de 10 minutes chacune. Pour manger correctement, ce site donne des conseils pour répondre aux besoins spécifiques nutritionnels liés à l’âge. En effet, contrairement aux idées reçues, les besoins nutritionnels ne diminuent pas et certains augmentent même. Avoir une alimentation adaptée quand on est senior, c’est un bon moyen de retarder l’apparition de certains problèmes de santé comme l’hypertension, le cholestérol, l’ostéoporose, le surpoids, les maladies cardio-vasculaires …

Vous sentez-vous prêt(e) à prendre soin de vous ? Non ? Un seul conseil : relisez l’article !

Source : Etude de 2013 : David G. Blanchflower et Andrew J. Oswald

La rédaction vous conseille

Inscrivez-vous au Club Happy Silvers

 

 

Mots clés: , ,

 

Partager cet article

L'équipe d'Happy Silvers

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *