chronique du 3 aout 2017 - vacances intergenerationnelles

Comment passer de (bonnes) vacances intergénérationnelles

Les vacances intergénérationnelles commencent en général comme cela : « Maman, Papa, pourquoi ne passerions-nous pas des vacances tous ensemble ? ». Votre première réaction est de dire « Chic ! Voilà des vacances qui promettent d’être merveilleuses ». En êtes-vous sûr ?

Saviez-vous que les vacances intergénérationnelles sont très tendance en Europe ? On les appelle aussi les vacances 3 G (trois générations : grands-parents, enfants et petits enfants).

De nombreuses études dont celle réalisée en avril 2017 par l’institut BVA pour les hôtels Holiday Inn le démontrent : pour 90 % des Français, les vacances pendant lesquelles se retrouvent grands-parents et petits enfants sont un moment de partage essentiel entre générations et une occasion de créer des liens solides. 53 % des grands-parents trouvent que c’est très important et 36% chez les 18 à 24 ans.

Les voyagistes et les hôteliers ont su s’adapter à ce phénomène qui devrait continuer à prendre de l’ampleur. En effet, la population vieillit et les seniors sont en forme plus longtemps. En temps de crise, c’est aussi un moyen de faire des économies en partageant les frais de la location.

Les chambres sont généralement communicantes ou encore familiales (avec plusieurs lits). Ces vacances peuvent prendre la forme de :

  • Séjours à l’hôtel avec des activités familiales
  • Croisières en famille,
  • Séjours thématiques comme celui appelé « Raconte moi une histoire » ou encore « La magie à l’honneur à la mer « …

Il existe aussi une formule originale : les colonies de vacances intergénérationnelles proposées par l’association Vitalo. Ces séjours pour grands-parents et petits enfants incluent des activités sportives et ludiques en commun. Par exemple, une journée pour monter un restaurant, des olympiades …

Les vacances intergénérationnelles sont un excellent moyen de partager des moments agréables en famille, de créer du lien entre tous et de transmettre l’histoire familiale.

Voici 12 conseils pour éviter le choc des générations.

  1. Avant de partir, évaluez l’entente familiale

    Souvenez-vous que vous allez vivre ensemble pendant quelques jours dans un même lieu. Demandez-vous si les participants au voyage ont un caractère vraiment compatible et si vous pourrez passer outre les mésententes, si elles existent.

  2. Choisissez une destination qui représente un bon compromis entre le budget, la condition physique et l’intérêt de chacun.

    Le séjour sera-t-il plutôt reposant ou encore débordant d’activités ? Les participants au voyage sont-ils plutôt du matin ou du soir ? Les grands-parents devront-ils garder leurs petits-enfants certains soirs pendant le séjour ?
    Quant au choix de la destination, n’oubliez pas que certaines sont moins propices à des vacances en famille comme Venise, ville plus adaptée à un voyage de noces.

  3. Tenez compte de l’avis des petits-enfants surtout les ados avant d’établir le programme

    Personne n’a envie d’avoir un ado boudeur pendant tout le séjour.

  1. Qui veut faire quoi et à quel moment ?

    Avant de partir tout schuss, passez en revue les attentes de chacun des participants. Il est important d’en tenir compte dans le choix du voyage et des activités que vous ferez pendant ce séjour. Si mamy adore les musées, prévoyez un moment pendant lequel toute la famille se rendra au musée pour lui faire plaisir ou encore des moments solo pour les activités perso.

  2. Désignez l’organisateur du groupe.

    Sans tomber dans une dictature, il est essentiel qu’il y ait une personne en charge de contacter tout le monde, d’établir le budget et de résumer les décisions prises en commun …

  3. Réglez les problèmes de budget avant de partir

    Qui règle quoi ? Y aura-t-il un budget commun pour les sorties, les restaurants, les courses ? Cela fera-t-il après ou avant le voyage ?

  4. Prévoyez des activités ou des moments en solo

    Les petits enfants débordent d’énergie et papy et mamy ont peut-être envie de se reposer seuls à l’hôtel. Il faudra prévoir des activités spécifiques pour les enfants.

  5. Etablissez les règles dès le départ

    Quand on est grands-parents, il est parfois difficile de s’abstenir de faire des remarques sur la façon dont vos enfants éduquent leurs propres enfants. Pour éviter que les vacances ne se transforment en pugilat, évitez d’intervenir pendant le séjour et établissez les règles de fonctionnement avant le départ. Si une situation promet de devenir explosive, c’est le moment de partir faire une sieste ou de faire une marche. Cependant, il est parfois nécessaire d’intervenir. Passez à la règle n° 9 !

  6. Réglez les conflits

    S’il existe une tension dans le groupe, n’adoptez pas la politique de l’autruche qui ne réglera rien. A court terme, ce conflit larvé ne pourra qu’exploser et engendrer des frustrations. Tout en faisant preuve de diplomatie, essayez de régler la question immédiatement avec le plus d’humour possible.

  7. Avant de partir, prenez le temps de discuter de la répartition des tâches domestiques 

    N’oubliez pas de faire participer les petits-enfants. Ce sont les vacances pour tout le monde et il est hors de question que ces tâches sont assumées par une seule et même personne.

  8. Soyez flexible face aux imprévus

    Même si le programme a été établi de façon millimétrée, restez souple. Il est possible qu’un des participants soit fatigué. Repoussez ou annulez l’activité prévue afin de lui permettre de se reposer.

    Essayez autant que possible de prévoir des plans B. 

  9. Soyez et restez positif

    Après tout, ce sont des vacances !

Sources : voyage.caaquebec.com, www.lapresse.ca, voyagevoyage.ca

 

Inscrivez-vous au Club Happy Silvers

 

 

Mots clés: ,

 

Partager cet article

L'équipe d'Happy Silvers

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *