Atelier santé des aînés aidants à la CGSS du Lamentin

Atelier santé des aînés aidants à la CGSS du Lamentin

Un atelier santé pour les aînés aidants : Alerté par les chiffres, les observations et analyses des problématiques du vieillissement en Martinique conforté par les signalements des assistantes de service social, par les témoignages et les situations délétères présentées par notre clientèle, légitimé par les recommandations de la Caisse Nationale d’Assurance vieillesse, le Pôle Santé du DASSEV (Département action sociale santé et vieillissement) en charge des actions de prévention et de promotion santé des publics vulnérables, propose une offre de service aux retraités du Régime Général et de la MSA (mutualité sociale agricole ) à savoir un Atelier Santé des proches aidants (1).

Marie-Helene Permal

Marie-Hélène Permal

Dr Carolle Chatot Henry

Dr Carolle Chatot Henry

Cet atelier s’inscrit dans la politique d’action sociale en faveur des retraités et dans le cadre du Bien vieillir, en ce sens qu’il contribue :

  • A la préservation de l’autonomie
  • Au maintien à domicile
  • A l’amélioration de la qualité de vie en Santé des seniors
  • A l’action préventive de solidarité

taux dependance Martinique

Les aidants familiaux, un socle indispensable

L’appui des aidants familiaux en Martinique constitue souvent un socle indispensable au maintien à domicile de personnes âgées dépendantes. Celles ci verront en effet leurs chiffres doubler de 2007 à 2030 pour les 84-89 ans (2).

Ces personnes dépendantes bénéficient déjà du soutien de 18 000 aidants familiaux. L’aide familiale, dans un cas sur deux, est une personne qui habite dans le même logement. C’est le plus souvent un enfant (30 %), le conjoint cohabitant avec la personne dépendante, la sœur ou parfois un autre membre de la famille non cohabitant avec la personne dépendante (3).

L’aide matérielle apportée par les aidants familiaux concerne surtout le déplacement, notamment pour faire les courses ou acheter les médicaments.
La moitié des personnes dépendantes martiniquaises reçoit une aide familiale hebdomadaire, l’autre moitié quotidienne. 8 % des aidants familiaux déclarent percevoir une rémunération.

Dans ce cadre, l’aidant familial souvent sollicité développe un état de santé fragile, une co-morbidité décuplée, un burn-out (épuisement) possible… voire d’autres complications existentielles liées à un fardeau de l’Aidant (contraintes financières, familiales …). La loi d’Adaptation de la Société au vieillissement (4) depuis janvier 2106 recadre d’ailleurs cette aide informelle en attribuant aux Aidants des droits, une reconnaissance, un répit re-valorisé…

Une étude en Martinique (5) avait aussi décrit l’impact d’une formation aux Aidants auprès de 115 d’entre eux. L’évaluation réalisée alors à l’issue d’une prise en charge multimodale avait permis de réduire la détresse psychologique des aidants, leur apportant une meilleure compréhension de la maladie, mais aussi l’acquisition de nouvelles compétences et une amélioration de leur qualité de vie ainsi que celle du malade.

Le soutien et la formation des aidants sont aujourd’hui des priorités, tant pour soulager leur charge physique et morale que pour leur permettre de mettre en place des solutions adéquates dans la vie de tous les jours. Plusieurs programmes de soutien ont été mis en place ces dernières années combinant à des degrés divers – éducation, soutien psychologique et répit – permettant d’alléger le fardeau ressenti par l’aidant, en diminuant aussi le « risque dépressif et d’améliorer son bien- être ».

Un atelier santé à la CGSS du Lamentin

Dans ce contexte est proposé, l’Atelier santé à la CGSS du Lamentin : espace d’information convivial pour échanger et rencontrer d’autres aidants, co-animé par un travailleur social, un neuro psychologue, un médecin gériatre. Les personnes intéressées s’inscrivent au secrétariat du DASSEV (tél. : 0596 667 414) et s’engagent à participer aux 10 séances annuelles : elles sont alors accueillies, un après- midi par mois (4ème jeudi du mois) dans les locaux à Place d’Armes au Lamentin.

Qu’est-ce qu’un proche Aidant (1) ?

L’article L 113/ 1/3 du code de l’action sociale et des familles, précise qu’est considéré, comme proche aidant, d’une personne (dépendante) son conjoint, le partenaire avec qui elle a conclu un pacte civil de solidarité ou son concubin ; Un parent ou un allié, définis comme aidants familiaux, ou une personne résident avec elle ou entretenant avec elle, des liens étroits et stables ; Qui lui vient en aide de manière régulière et fréquente à titre non professionnel pour accomplir tout ou partie des actes ou des activités de la vie quotidienne ».

 

Marie Hélène Permal, Responsable d’unité – Pôle Santé – DASSEV
et Dr Chatot Henry Carolle, Gériatre

Bibliographie

1 Etre proche aidant CNSA

2 Antianéchos – Insee – décembre 2012

3 Hébert R, Lévesque L, Lavoie JP, et al. Le soutien des aidants de personnes atteintes de démence vivant à domicile. L’année gérontologique, 1999 ; 13 : 335-53.

4 Loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement

5 Impact d’un dispositif de soutien aux aidants au sein d’une filière gériatrique en Martinique – Ivrisse S., Leuly-joncart C ., Larribe E ., Christophe J ., Louis-Marie L., Virassamy Y., Aublive V., Seurin, Chatot- Henry C – Revue francophone de Gériatrie et de Gérontologie – Septembre 2011 – Tome XVIII – n° 177 ; 184-192.

 

Mots clés: ,

 

Partager cet article

L'équipe d'Happy Silvers

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *